HOMME AU COUTEAU TUÉ DANS LEVAL-D'OISE

HOMME AU COUTEAU TUÉ DANS LEVAL-D'OISE
Le ministre délégué aux Transports est revenu sur la mise en examen des agents de sûreté du Val-d'Oise pour "meurtre" après avoir abattu un homme menaçant armé d'un couteau.

Il tient à leur apporter son soutien. Deux jours après la mise en examen pour "meurtre" de deux agents de sûreté de la SNCF ayant abattu un homme menaçant armé d'un couteau à Ermont-Eaubonne dans le Val-d'Oise, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari est revenu ce dimanche sur les circonstances de l'incident . Une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux mercredi soir, quelques heures après les faits, montrait un homme armé d'une arme blanche, s'approchant d'un groupe d'enfants.

"C'est un individu dont on a su a posteriori qu'il avait un casier judiciaire très fourni, et qui s'est montré très menaçant à l'égard de passagers et du groupe d'enfants à plusieurs reprises, y compris verbalement". "Je soutiens ces agents dont l'intention a été de protéger des passagers et un groupe d'enfants".

Le ministre est également revenu sur le profil des deux agents de sureté mis en examen, "expérimentés" selon lui, l'un venant de la gendarmerie, l'autre de l'armée. S'il affirme ne pas vouloir interférer dans la décision de justice qui jugera du caractère proportionné ou non de la force par les agents, il salue le travail "redoutablement difficile" de ces derniers.